Arnaud Vasseux

Né en 1969 à Lyon
Vit et travaille à Marseille



« Plus tard, les signes, certains signes. Les signes me disent quelque chose. J’en ferais bien, mais un signe, c’est aussi un signal d’arrêt. Or en ce temps je garde un autre désir, un par-dessus tous les autres. Je voudrais un continuum. Un continuum comme un murmure, qui ne finit pas, semblable à la vie, qui est ce qui nous continue, plus important que toute qualité. Impossible de dessiner comme si ce continuum n’existait pas. C’est lui qu’il faut rendre. Echecs. Echecs. Essais. Echecs. »

A l’origine d’un geste, d’une œuvre, d’un accrochage, il y a souvent, pour Arnaud Vasseux, un motif. « Au sens de ce qui met en mouvement », précise-t-il : « une image, un objet, un phénomène ». Ici, ce sont ces lignes, tirées d’Émergences Résurgences d’Henri Michaux, où l’on entend résonner quelques unes des préoccupations du sculpteur : l’importance du faire, la prévalence de l’expérimentation, le rapport à l’espace et au temps (ainsi que leur propre rapport d’interdépendance), et puis quelque chose de plus ténu quoiqu’essentiel, quelque chose qui se joue comme un drame à bas bruit. Ça craque, ça s’écroule, mais en sourdine. Continuum, murmure.

Marie Cantos, critique d'art et commissaire d'exposition